Archives du mot-clé Département

25/27 mai : un week-end « randonnées dans les Hauts-de-Seine »

Du vendredi 25 au dimanche 27 mai, pour la 8e année consécutive, le Département des Hauts-de-Seine propose gratuitement des itinéraires de randonnées dans les Hauts-de-Seine, Le grand public est invité à participer à des balades pédestres pour découvrir et redécouvrir toutes les richesses du patrimoine des Hauts-de-Seine.

Autant d’itinéraires à parcourir, autant de sites à visiter par la suite….

Préserver un beau cadre de vie, l’enrichir et l’entretenir avec patience et détermination, tel est bien le défi que veut relever le Département.

Cette année une nouveauté : une randonnée se déroule également sur le département des Yvelines.

Un événement organisé en partenariat avec le Comité Départemental de Randonnée Pédestre (CRDP92 / FFRP).

Tous les détails et les inscriptions en ligne ici à partir du mardi 2 mai :

my.hauts-de-seine.fr/randonnees2018

Réorganiser l’Ile de France, une nécessité mais dans le cadre d’une vraie réforme pragmatique et réaliste

Retrouver ma tribune dans la dernière lettre d’information de Philippe JUVIN, Président des Républicains des Hauts-de-Seine en cliquant ici 

IMG_8509

 

 

 

Grand Paris : un scénario inacceptable et méprisant

Dans une tribune, les présidents des Départements franciliens rejettent ce qu’ils considèrent comme le scénario privilégié par le préfet de Région, Michel Cadot, qui prévoirait la suppression de l’ensemble des départements et la maintien de la métropole dans son périmètre actuel.

« La presse (NDR et notamment le monde du 23 décembre 2017) s’est récemment fait l’écho au seuil de la trêve des fêtes de fin d’année, des projets extravagants du préfet de l’Ile-de-France sur le Grand Paris. Le scénario que privilégie Michel Cadot prévoit notamment la suppression des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine- Saint-Denis et Val-de-Marne) et le maintien de la métropole du Grand Paris dans ses limites actuelles, indiquent les présidents des sept départements franciliens dans une tribune.

 

Le préfet va même jusqu’à supprimer les quatre départements de la grande couronne (Yvelines, Seine- et-Marne, Val-d’Oise, Essonne), remplacés par des districts, établissement public des années 1960 !, poursuivent-ils. Ce nouveau projet ressemble furieusement au premier projet de monsieur Cadot et déjà recalé par le président de la République. Il consacre les lois NOTRe et Maptam qui sont en fait les projets boiteux du ministère de l’Intérieur, bâtis sur les obsessions centralisatrices de la préfecture de police et qui conduisent à une métropole des riches générant une grave fracture sociale.

image

Les 7 Présidents de conseils départementaux franciliens. © DR

« Décider sans aucune concertation »

Au-delà même de la méthode qui consiste à décider sans aucune concertation de l’avenir des collectivités territoriales administrées par l’expression du suffrage universel, tout comme à laisser fuiter dans la presse des informations jamais partagées avec les élus, les présidents des sept Départements concernés affirment solennellement qu’ils rejettent ce scénario ubuesque. Ils s’opposeraient à sa mise en œuvre par tous les moyens politiques et juridiques s’il était finalement retenu : la haute administration, coupée du peuple et incapable de réformer un Etat surendetté, doit cesser de jouer au « Rubik’s cube » avec les collectivités locales, au détriment de leurs habitants.

Au lieu d’occuper son temps à redécouper les territoires comme pour mieux les affaiblir au mépris de leur histoire et surtout de leur avenir, le préfet d’Ile-de-France ferait mieux d’accéder à la demande des entreprises qui veulent s’y développer : cela fait trois mois, par exemple, que Total attend l’agrément de la préfecture nécessaire au déploiement de son activité…

« Un patchwork préjudiciable à tous les Franciliens »

Les présidents des sept Départements affirment que le « patchwork » imaginé par le préfet Cadot serait préjudiciable à tous les Franciliens : construire le Grand Paris sur le périmètre restreint de l’actuelle métropole serait voué à l’échec puisqu’il exclurait des populations et des territoires dont la métropole aura forcément et rapidement besoin pour son développement futur. C’est exclure les habitants de deuxième couronne, les reléguer au rang de citoyens de seconde zone alors même qu’ils contribuent par leurs impôts au financement du Grand Paris. Cette réforme aggraverait les fractures territoriales et sociales, déjà très pénalisantes pour l’attractivité du Grand Paris, et accentuerait le sentiment de délaissement des zones moins denses, avec des conséquences sur l’emploi et le vote extrémiste.

Fonder le Grand Paris sur la disparition des Départements de la petite couronne serait une absurdité qui dégraderait le service aux habitants. En quoi le remplacement de 3 départements par 11 intercommunalités simplifirait-il l’organisation ? Ce serait au contraire plus coûteux et moins solidaire.

« Dégradation du service public »

Ni la MGP, ni les onze établissements publics territoriaux (EPT) n’ont les capacités de gérer les services de proximité aux populations comme l’aide sociale à l’enfance, l’entretien des collèges et de la voirie, la protection maternelle et infantile… qui n’ont rien à voir avec les objectifs stratégiques d’attractivité et de développement dévolus à la métropole. L’application de ce scénario conduirait immanquablement à la dégradation du service public et fait fi de l‘inquiétude des agents territoriaux. En matière d’insertion notamment, les Département ont acquis, au fil des ans, une expérience irremplaçable : qui peut croire que 11 EPT pourraient s’acquitter mieux qu’eux de cette mission ?

Enfin, la désorganisation des collectivités existantes, le repli de la métropole sur la MGP et d’éventuels renoncements sur le réseau du Grand Paris express feraient courir un risque majeur à l’attractivité du Grand Paris, en l’empêchant d’exercer pleinement ses fonctions stratégiques : face aux villes-mondes que sont Londres, New-York, Pékin ou Tokyo, nous assisterions au déclassement de Paris, donc de la France sur la scène internationale.

A l’opposé de la métropole actuelle, les présidents des sept Départements d’Ile-de-France – soutenus par de nombreux Maires – veulent promouvoir une grande métropole, ambitieuse, solidaire et démocratique : une métropole englobant toute l’Île-de-France, bâtie avec les départements et le bloc communal. Ce projet peut faire l’objet d’une mise en œuvre rapide et d’un large consensus. A l’heure où le Brexit et les Jeux olympiques de 2024 offrent au Grand Paris une occasion unique de développement, il serait irresponsable de s’engager dans un nouveau « meccano institutionnel » dont le résultat – écrit d’avance – sera de désorganiser des services qui fonctionnent et de diminuer, pour plusieurs années, l’investissement public. »

Jean-Jacques Barbaux, président du département de Seine-et-Marne

Pierre Bédier, président du département des Yvelines

François Durovray, président du département de l’Essonne

Patrick Devedjian, président du département des Hauts-de-Seine

Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis

Christian Favier, président du département du Val-de-Marne

Marie-Christine Cavecchi, président du département du Val-d’Oise

Forum Giga sénior à Châtillon le 20 octobre prochain

Après le forum Giga la vie pour nos collégiens qui a eu lieu aujourd’hui, nous aurons le plaisir d’accueillir demain le forum Giga Sénior.

Depuis 2003, les forums Giga Senior se déplacent dans les communes du département pour proposer aux plus de 65 ans un suivi médical de santé et de vie quotidienne. Partant du constat que cette tranche de la population ne bénéficie pas suffisamment de programmes de prévention, l’Institut des Hauts-de-Seine a souhaité combler ce manque en partenariat avec le Conseil Départemental.

Destiné aux plus de 60 ans, actif ou retraité, et à toute personne intéressée, ce forum repose sur une double mission de prévention et d’information. Des modules de dépistage auditif et visuel et de nombreux stands consacrés à la santé des aînés, encadrés par des professionnels, sont à la disposition des visiteurs.

Vous y trouverez un pôle de santé et de dépistage renforcé pour vous informer sur les thèmes qui touchent particulièrement les séniors comme le diabète, la maladie d’Alzheimer ou encore la rhumatologie.

Mais aussi un espace consacré à la vie quotidienne qui permet d’aborder des sujets tels que l’occupation des loisirs, l’accompagnement de la vie quotidienne : santé, habitat, vie juridique, image de soi…ainsi que les principales associations pour séniors de la ville.

Affiche Giga Senior-CHATILLON-40x60 2

Les objectifs de ce forum sont simples :

  • Proposer un programme complet de prévention et de dépistages,
  • Apporter une écoute et des conseils adaptés à chacun,
  • Montrer que la vie peut être active, même pendant la retraite,
  • Aider à la préparation et à l’organisation d’une retraite heureuse et épanouie,
  • Améliorer l’image, parfois amoindrie, que les seniors ont d’eux-mêmes,
  • Présenter les associations de proximité.

Je suis heureuse d’avoir pu contribuer à ce que ces deux forums s’installent à Châtillon dans l’espace Maison Blanche.

 

 

Forum de l’Education, de la Citoyenneté et de la Prévention

L’institut des Hauts-de-Seine a organisé, le 12 octobre dernier, un Forum pour les professionnels de la médiation dans les collèges et les éducateurs de la prévention spécialisée dans le département.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’y ai retrouvé, avec d’autres collèges élues du département, Mme Bénédicte de Kerprigent, Directrice de l’Institut des Hauts-de-Seine, et ses équipes qui font un travail formidable.

IMG_6576

Ce forum a été l’occasion d’échanger entre professionnels et chercheurs pour leur présenter les expérimentations menées à l’étranger (Canada) ou dans certaines communes du territoire.

De nombreux stands étaient présents aux travers de services de l’Etat et du département mais aussi d’associations  : ASE, Prévention des violences, du suicide, de la prostitution, des toxicomanies, du harcèlement, de la dépendance aux jeux vidés et Internet, service de police anti-drogue, Unité de prévention de la délinquance, PJJ, association d’insertion, orphelins d’Auteuil…

Des échanges très riches et fructueux pour ces professionnels et les élus que nous sommes. Bravo à l’Institut des Hauts-de-Seine pour cette excellente initiative qui a réuni beaucoup de monde.