Archives pour la catégorie Urbanisme

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DÉCEMBRE 2018.

STATIONNEMENT PAYANT : NOTRE GROUPE INSISTE SUR LE FAIT QUE CE SUJET ÉTANT D’INTÉRĒT COLLECTIF, IL DOIT ĒTRE DÉNUÉ DE TOUT ASPECT POLITIQUE CLIVANT ET NON CONSTRUCTIF

Le groupe socialiste a proposé le vœu d’ajourner le projet de stationnement payant, comme notre groupe l’a d’ailleurs demandé à plusieurs reprises à Monsieur le Maire. Nous considérons que la mise en place du stationnement payant doit être réajustée de façon plus équitable et plus accessible pour les châtillonnais. (par exemple, 30 € pour 3 heures pour les riverains en zone rouge, zonages, ….)

En revanche, le groupe socialiste a également demandé que le contrat initial soit annulé sans mesurer les risques financiers, les risques juridiques….  que cela engendrerait pour la commune et surtout pour les châtillonnais !

C’est pourquoi, il aurait été irresponsable de voter le vœu formulé par Madame Azzaz.

Afin d’être le plus consensuel possible, j’ai proposé une autre formulation pour ce vœu et j’ai amendé ce vœu comme suit :

« Ajourner le projet le temps nécessaire à un groupe de travail composé de représentants de chaque groupe de ce CM et de représentants des associations et collectifs de riverains afin de déterminer de nouvelles modalités équitables et acceptables pour les chatilllonnais. et d’évaluer les risques associés à une rupture de contrat sur le financement de ce projet »

Le quorum étant atteint, nous avons demandé (la position de notre groupe étant claire) à ce que le vote se fasse à bulletin secret afin de laisser à nos collègues de la majorité la possibilité de s’exprimer en toute liberté sur cette question. Malheureusement, le maire l’a refusé en toute illégalité et les élus socialistes ont quitté et abandonné le Conseil municipal ne nous laissant pas le temps et l’opportunité d’exiger du Maire ce vote à bulletin secret.

Notre amendement démontre à lui seul notre position sur le stationnement payant.

En revanche, nous tenons à souligner que le Maire a répondu favorablement à notre demande de création d’un groupe de travail pour améliorer et réorganiser  la mise en place du   stationnement payant afin de le rendre plus équitable et accessible à tous les Châtillonnais.

Nous  demandons que les deux représentants de l’Association « Cadre de Vie » et du collectif « Les Riverains de Châtillon » se joignent aux élus volontaires pour travailler ensemble  au sein de ce groupe de travail.

Compte tenu de l’urgence de la situation, nous proposons au maire de réunir ce groupe le samedi 19 janvier 2019 à sa convenance.

Nous insistons sur le fait que ce sujet étant d’intérêt collectif,  il doit être dénué de tout aspect politique clivant et non constructif.

AMÉNAGEMENT CŒUR DE VILLE : APRÈS AVOIR DÉLIVRÉ UN PERMIS DE CONSTRUIRE POUR UNE RÉSIDENCE ÉTUDIANTE LE MAIRE SEMBLE « PRĒT À REVOIR LE PROJET »

Monsieur Le Maire a proposé à l’ensemble du Conseil Municipal de prendre acte du dernier bilan annuel d’activité de l’aménageur du centre-ville dans le cadre de l’opération «  Cœur de Ville » à Châtillon.

Notre groupe a dénoncé  le projet démesuré de construction d’un immeuble à l’angle du boulevard de Vanves et de l’avenue de Verdun.

En effet, notre groupe a découvert un écart très important de m2 (de plus de 1 000 m2) pour la construction d’un ensemble résidentiel à usage de Résidence Etudiante et de commerces (angle avenue de Verdun et boulevard de Vanves) entre le bilan validé le 1er décembre 2017 et celui qui a été présenté le 20 décembre dernier.

En effet, toujours concernant cette résidence étudiante, le précèdent compte rendu de l’aménageur annonçait la construction de 3 780 m² surface plancher alors que dans le bilan que l’on a examiné le soir du conseil municipal il est annoncé 4 945,1 m² de plancher.

Cela correspond à plus de 1 000 m 2 de construction supplémentaire !

Nous nous sommes rendus au service de l’urbanisme où nous avons découvert les visuels de ce projet qui n’avait jamais fait l’objet de la moindre présentation.

Notre groupe a distribué des visuels à l’ensemble des élus qui ont eux aussi ont découvert ce projet !

J’attire l’attention de tous  sur le point suivant :

Ce différentiel de construction de 30,8 % ne peut pas être une surprise pour le Maire puisque le 26 septembre 2018 il a accordé un permis de construire sur une surface de plancher de 4 945,1 m 2.

Le promoteur n’a pas pu modifier seul ces chiffres sans son autorisation ou alors c’est très grave, cela voudrait dire que ce dernier a laissé la main aux promoteurs…

Je tiens également à préciser qu’un collectif de riverains, dont nous soutenons l’action et à laquelle nous nous associons, a formulé en novembre un recours gracieux pour demander l’annulation de ce permis de construire. Ce recours porte précisément sur l’augmentation de surface en étage élevé et sur l’insuffisance de place de parking (43 places).

Le soir du Conseil municipal, le promoteur Bouygues a fait une présentation du projet et il semblerait que les 43 places de parking soient construites en échange de plus de 1000 m2 supplémentaires.

Notre groupe a demandé que l’occasion soit saisie de construire un étage de stationnement public, ce projet se situant en pleine zone rouge.

Si nous ne sommes bien sûr pas opposés à la construction d’une résidence étudiante, nous déplorons le manque de concertation publique et de concertation des riverains et nous nous opposerons à ce monstre architectural en plein centre ville !

Nous ne laisserons pas se faire un projet issu d’un dialogue entre le maire seul et les promoteurs.

Cette façon de procéder a d’ailleurs été l’une des raisons de la démission de l’adjoint à l’urbanisme, Monsieur Jean-Luc Illouz, en 2017.

L’occasion nous est donnée de rappeler que cette situation illustre parfaitement les raisons qui nous ont conduit à quitter la majorité !

Cette situation nous pousse encore davantage à émettre des doutes sur le projet ONERA.

Nous sommes pour un travail constructif, collaboratif et participatif.

Nous ne sommes pas dans l’opposition systématique.

Nous avons repris notre liberté pour justement dénoncer ou soutenir tout projet ou toute décision allant dans l’intérêt des Châtillonnais.

Si vous aussi vous partagez cet état d’esprit et cette vision, rejoignez nous !

ONERA : Un projet sans concertation publique, ça suffit !

Quel avenir pour le quartier de l’ONERA ?

Le projet de réhabilitation du quartier de l’ONERA risque d’avoir des incidences majeures sur la vie quotidienne non seulement des riverains mais aussi sur l’ensemble des Châtillonnais.

Sur ce projet, aucune concertation publique, aucune communication n’ont été menées. C’est la raison pour laquelle nous avons alerté à plusieurs reprises le Maire et sa majorité et lors du dernier conseil municipal du 26 septembre 2018, afin d’obtenir des informations sur l’avancée et le contenu du projet.

Aucune étude sérieuse des besoins réels en équipements publics (crèche, écoles, collège, lycée, gymnase….) n’a été faite.

Le Maire annonce qu’il communiquera « en temps voulu ». Alors pourquoi, dans le même temps,  précise-t-il que le projet comportera 620 logements maximum, 13,5 M€ d’équipements financés par les promoteurs ? Aujourd’hui la ville ne pourrait pas acheter le terrain valorisé à plus de 53 M€, alors qui le financera ?

L’équation n’est pas viable et une nouvelle fois le maire ne pourra tenir ses promesses.

Car pour arriver à un équilibre financier, cela se traduirait par :

–  Soit la construction d’au minimum 800 logements.

–  Soit la diminution considérable d’équipements publics financés par les promoteurs.

Aujourd’hui, nous mettons en garde tous les Châtillonnais parce que ce ne sera pas la première fois que les équipements promis ne seront pas réalisés ou que des permis modificatifs augmenteront les m² à construire : le PLU prévoit sur cette zone 1000 logements.     Par conséquent, une fois le terrain vendu par l’ONERA, les marges de manœuvre pour modifier le projet seront restreintes.

Parce que ce projet confidentiel n’est pas mature,

Parce que nous ne voulons pas qu’il soit imposé aux Châtillonnais.

Il est encore temps pour le Maire de poser le crayon et d’entamer au plus vite une concertation publique ( https://chn.ge/2wNt59k ) avant d’aller plus avant dans les négociations avec les promoteurs  !

Groupe Un Avenir pour Châtillon

La mise en place du stationnement payant à Châtillon est un feuilleton à rebondissement !

Personne ne souhaite le stationnement payant, c’est la loi qui l’impose  depuis le 1er janvier 2018 !

En 1999, la ville a signé un contrat pour une durée de 30 ans avec un concessionnaire afin que ce dernier gère le PSR (parking Maison Blanche) et le stationnement payant dans les rues alentour.

Ce contrat n’a pas été honoré par la ville (le Maire l’a d’ailleurs officiellement reconnu), ce qui a conduit le concessionnaire à demander à la commune une indemnité compensatrice de 3,6 M€.

Après une négociation difficile menée par le 1er adjoint de l’époque, Jean-Claude Carepel, le déficit financier a été rapporté à 1,8 M€ et a conduit à la rédaction d’un premier avenant permettant de réduire de moitié l’indemnité demandée par le concessionnaire.

Sur demande du Maire, cet avenant ne sera jamais mis en place alors que notre groupe un Avenir pour Châtillon soutenait sa mise oeuvre qui avait le mérite de stopper l’augmentation du déficit à payer d’une part, et permettait de négocier l’extension du périmètre payant avec mise en concurrence d’autre part.

Lors du conseil municipal de décembre 2017, un deuxième avenant a été présenté. Devant les lacunes et les imprécisions de ce nouveau projet, notre groupe a voté contreEn effet, il n’y avait aucune définition claire de la notion de résident et le périmètre des rues payantes était trop étendu (plus de 1 400 places payantes). Enfin, nous souhaitions 30 minutes de stationnement gratuit, ce qui n’était pas prévu.

6 mois plus tard, lors du conseil municipal du 27 juin, un nouvel avenant au contrat initial a, de nouveau, été proposé.

Si ce nouveau projet tient compte des remarques que nous avions formulées, nous regrettons cependant que la gratuité ne se limite qu’à 15 minutes en zone rouge et une seule fois par véhicule et par jour. De plus, nous continuons de douter de la possibilité juridique de pouvoir doubler de plus de 100 % le périmètre payant du contrat initial sans qu’il y ait eu une remise en concurrence du concessionnaire.

Sans parler de nos craintes que l’équilibre financier de ce nouvel avenant ne soit au détriment de la commune in fine.

Pourtant, face à ces incertitudes et à l’absence de réponses à nos interrogations, notre groupe a fait le choix de s’abstenir lors du vote.

En effet, nous ne souhaitons pas faire prendre davantage de risques financiers à la commune (le déficit dû au retard pris continue d’augmenter), chaque mois de retard risque de gréver encore davantage l’indemnité due au concessionnaire. De plus, nous sommes conscient que, malgré notre opposition de principe à la mise en place du stationnement payant, la loi l’imposant depuis le 1er janvier 2018, il est nécessaire de fluidifier le stationnement dans notre ville non seulement en zone commerciale mais aussi à proximité des noeuds de transport en commun.

L’avenir nous dira si nos doutes sont justifiés !

POINT 50 2018 PLAN COULEUR

Mes actions pour Vauban/Perronet

Dès mon élection au Conseil Départemental en 2015, je me suis mobilisée pour le quartier Vauban/Perronet qui avait été complètement laissé à l’abandon.

Les attentes des habitants sont fortes et les préoccupations légitimes.

Et c’est avec une vigilance quotidienne que j’ai pris à bras le corps ce dossier pour obtenir des résultats concrets. Et s’il reste encore beaucoup à faire, je suis fière et heureuse des avancées déjà obtenues et à venir.

C’est en multipliant les rendez-vous avec les responsables de Hauts-de-Seine Habitat, le bailleur social, que j’ai obtenu de son Directeur Général des engagements fermes pour la réalisation de multiples travaux .

Ainsi, une première série de travaux seront réalisés d’ici la fin du 1er trimestre 2018 puis une seconde interviendra en 2019 :

  • Les 4 ascenseurs seront changés (dans les bâtiments 1 et 3 de Vauban), réalisés sur mesure par la sociéte Otis, leur installation interviendra dans les prochaines semaines.
  • Des persiennes coulissantes en PVC seront posées au droit de l’ensemble des menuiseries dans les bâtiments 1-3-5 et 7 de Vauban et 2-4 de Perronet. Les travaux débuteront courant mai 2018.
  • Les boites aux lettes seront changées et les Halls d’immeubles seront repeints pour les bâtiments 1-3-5-7 Vauban et les 2-4 Perronet. La date des travaux sera fixée avant la mi-février.
  • Les containers pour les ordures ménagères seront changés : 60 containers de 660 litres (contre 38 containers de 330 litres actuellement) ont été commandés auprès du Territoire. Certains ont déjà été livrés, les autres arriveront la semaine prochaine. Ainsi :
    • le 2 et 4 Perronet et le 1 Vauban bénéficieront de 10 containers
    • le 2-5-7 Vauban bénéficieront de 18 containers

De même, la société qui effectue les collectes fera désormais 2 tournées par jour au lieu d’une seule actuellement.

Ce quartier mérite une attention particulière et je compte bien faire en sorte qu’il soit considéré et non plus oublié.

Vous pouvez comptez sur moi pour veiller à ces que ces engagements soient tenus !