Archives pour la catégorie municipales 2020

Avis d’enquête publique ! L’avenir du quartier des ARUES en jeu !

Un avis d’enquête publique relative à la modification du plan local d’urbanisme (PLU) de la commune de Châtillon est en cours pour la période du 24 octobre au 22 novembre 2019.

Cette modification concerne l’aménagement de la zone d’activités des Arues dont le périmètre est défini entre l’avenue de la République, la rue Louveau, rue Perrotin et Coulée verte. 

image plu modification n°3 ARUES

Pendant toute la durée de cette enquête, tous les châtillonnais sont invités à consulter les dossiers et à faire part de vos remarques et/ou propositions :

– registre d’enquête au Service Urbanisme de Châtillon, situé au Centre administratif  de Châtillon (79 rue Pierre Semard) 
– internet via le lien suivant : http://modification3-plu-chatillon.enquetepublique.net.

Notre  groupe un Avenir Pour Châtillon a adressé un courrier au  préfet des Hauts-de-Seine le 19 juin 2019  remettant en cause le projet présenté en avril 2019 au Conseil municipal.Ce projet prévoyait sur cette zone la construction de 80 000 m2 de bureaux et d’activités  alors que  le PLU actuel permet de construire jusqu’à 160 000 m2 d’activités !

Nous sommes favorables à  une modification du PLU qui permettra une diminution des droits à construire.

En revanche, nous ne sommes pas d’accord sur les  orientations d’aménagement et de programmation qui méritent une étude  approfondie prenant  en compte  les contraintes de la transition énergétique, des enjeux écologiques et environnementaux et de la mixité sociale associée à un équilibre habitat / activité économique. 

Nous voulons un eco-quartier !

Ce projet doit être présenté et partagé avec les châtillonnais !

Nous demandons une étude fine des besoins en équipements prenant en compte l’évolution à court et moyen terme du nombre d’habitants. .Cette étude devra répondre aux nombreuses interrogations sur les équipements scolaires et périscolaires ( crèches, écoles, collège, lycée), sur les équipements sportifs où des seuils de saturation sont atteints et sur le logement social où le taux obligatoire de 25% n’est pas atteint et devrait se détériorer avec les livraisons des nombreux logements privés en cours de réalisation.

Le maire n’ayant plus de majorité sur les points d’urbanisme au Conseil municipal, nous demandons que cette procédure d’aménagement et de modification du PLU soit gelée jusqu’aux nouvelles élections municipales pour qu’elle soit portée par la nouvelle équipe qui aura obtenu  la confiance des châtillonnais en mars 2020.

Notre groupe un Avenir Pour Châtillon alerte sur le fait  que les zones des ARUES et de l’ONERA font partie des derniers grands terrains sur lesquels  de nouveaux quartiers très structurants pour l’avenir vont être créés avec une opportunité à saisir de construction d’équipements publics.

Nous rappelons que  le groupe un Avenir Pour Châtillon demande  également  une modification du PLU pour la zone ONERA car sur cette zone il  n’existe aucune contrainte pour limiter la constructibilité et obtenir les équipements nécessaires. Malgré une intervention et un voeu au Conseil municipal du 4 juillet 2019 cette modification de PLU n’est toujours pas d’actualité.

ONERA : qu’en est-il exactement ?

En 2010, présentation en Bureau municipal d’un projet de plus de 700 logements sur le terrain de l’ONERA. Les élus présents manifestent alors au Maire leur hostilité pour un tel projet.

En 2011, information du maire en Conseil municipal sur les risques de réquisition du site de l’ONERA par l’état, propriétaire du terrain, pour y construire un quartier de plusieurs centaines de logements sociaux indépendants de la gestion communale conformément aux orientations du gouvernement socialiste en place.

Dans ce contexte, le maire propose d’acter le principe de limiter la constructibilité à 650 logements avec une école. L’équipe municipale donne un accord de principe en attendant la présentation d’un projet formalisé pour se prononcer. Celui-ci ne viendra jamais…

En 2014, entrée en vigueur de la loi Duflot 2 (promulguée par le gouvernement socialiste). qui modifie l’ensemble des règles d’urbanisme et d’aménagement sur le territoire de la commune (PLU) qui permettent une forte densification notamment dans les zones pavillonnaires.

Cette loi supprime une autre règle d’urbanisme (COS) qui permettait de limiter les hauteurs et le nombre de m2 construits .

Quelle conséquence de la loi Duflot sur le projet de l’ONERA ? : plus aucun garde-fou pour limiter la construction !

En 2017 : annonce du Maire en Conseil municipal d’ajouter au projet (dont personne n’a connaissance), une nouvelle résidence séniors représentant l’équivalent de 90 logements.

Face à l’ampleur prise par le projet dépassant les 740 logements et à l’absence d’information malgré nos demandes répétées, il était devenu impossible et irresponsable dans ces conditions de supporter la politique d’urbanisme du Maire.

C’est d’ailleurs l’une des raisons de notre sortie de la majorité actuelle.

En 2019, suite à plusieurs interventions laissées sans réponse et à l’adoption de notre voeu en Conseil municipal pour limiter les constructions sur les terrains de l’ONERA, j’ai pris l’initiative en juin dernier d’écrire une lettre au Préfet pour l’alerter sur ce projet et obtenir son appui pour geler toutes prises de décisions en attendant les prochaines élections municipales.

Aujourd’hui, nous attendons toujours :

  • une analyse fine des besoins en équipements publics,
  • une modification du PLU pour contraindre une limitation du nombre de logements,
  • la consultation des Châtillonnais sur un projet détaillé et argumenté,
  • l’impact sur les flux de circulation et de transports en commun,
  • un projet équilibré et respectueux de la mixité sociale.

Elus responsables, nous ne faisons pas de la démagogie notre fond de commerce.

Nous n’agitons pas les peurs de la population pour tenter d’exister.

Nous assumons nos responsabilités d’élus avec conviction et courage.

Nous agissons dans l’intérêt de notre commune et des Châtillonnais.

Une fois encore, ce qui nous caractérise ce sont les actes et non les discours politiciens !