Pas de lycée AVANT 10 ANS : des erreurs partagées

 

Un lycée à Châtillon, pourquoi le coche a été manqué !

Alors que  la candidate socialiste (Madame AZZAZ) aux prochaines élections municipales agite le chiffon rouge sur la question du lycée pour Châtillon.

Nous vous proposons un coup de projecteur sur ces 15 dernières années pour comprendre pourquoi aujourd’hui nous n’avons pas de lycée et pourquoi nous n’en aurons pas avant une dizaine d’années a minima….

Ce qu’il faut savoir c’est que la compétence de la construction, de l’entretien et du fonctionnement des lycées d’enseignement général  appartient à la Région.

Pendant 11 ans (de 2004 à 2015), la Région Ile-de-France était présidée par Jean-Paul Huchon et sa majorité socialiste qui ont largement sous-estimé les besoins en lycées dans les Hauts-de-Seine. Le budget consacré à  l’entretien et à  la restauration patrimoniale des établissements.était largement sous estimé.

En effet, dès l’arrivée de Valérie Pécresse et de la nouvelle majorité régionale, un diagnostic a été posé sur l’état des 465 lycées d’Ile-de-France. Le constat est sans appel  : 1 établissement sur 3 était vétuste et 10 % en sureffectifs !

La nouvelle majorité de la Région a alors adopté en novembre 2017 un plan d’urgence pour les lycées franciliens de 5 milliards d’euros qui s’étale jusqu’en 2027. 

C’est un plan très ambitieux qui a pour objectif non seulement la construction et la rénovation des lycées d’Ile-de-France (pour 4 milliards d’euros) mais aussi leur sécurisation et leur développement numérique.

500 millions d’euros seront investis sur 10 ans pour la création de 4 nouveaux lycées dans les Hauts-de-Seine dont deux dans le sud du département : à Bagneux et au Plessis-Robinson.

Depuis 2015, Nadège Azzaz siège au Conseil régional et est chef de file du groupe socialiste de la Région Ile-de-France.

Alors pourquoi avoir attendu tout ce temps pour agir concrètement à la construction d’un lycée à Châtillon alors que les études avançaient au Conseil régional ?  

A 6 mois des élections municipales, annoncer l’ouverture de négociations avec la Région relève purement d’un artifice électoral.

Faut-il rappeler qu’il faut au moins 10 ans pour mener à son terme tout le processus menant à l’ouverture d’un lycée ! Et que la décision d’implantation d’un lycée se fait sur la base de critères objectifs de population et de projections à moyens termes.

La vérité sur le lycée à Châtillon, c’est qu’il n’y a eu aucune volonté du maire ni des élus socialistes en responsabilité depuis 2004 pour négocier un lycée à Châtillon.

L’autre vérité est que deux lycées vont être construits dans deux villes voisines de Châtillon. Leur capacité d’accueil a été très probablement calculée en prenant en compte les futurs lycéens Châtillonnais à moyen et long terme.

Il n’est pas correct, uniquement pour des fins électoralistes, de manipuler les Châtillonnais 

Il est grand temps de travailler sur des projets réalistes et de cesser la démagogie!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s