Mobilisons-nous pour mieux lutter contre les marchands de sommeil en Ile-de-France

Dans le cadre du futur projet de loi sur le logement,  je soutiens l’initiative des maires d’Ile-de-France qui ont lancé un appel au Président de la République pour lutter contre les marchands de sommeil.

100 Maires d’Ile-de-France se mobilisent contre les marchands de sommeil

L’ile-de-France est marquée par une insuffisance de logements et par des fractures sociales qui fragilisent notre territoire malgré les actions menées quotidiennement et collectivement pour les résorber. Cette situation créée malheureusement des conditions favorables au développement des pratiques illégales de marchands de sommeil qui profitent de la misère ou de la fragilité de certains pour s’enrichir.

Valérie PÉCRESSE, Présidente de la Région Ile-de-France, Stéphane BEAUDET, Président de l’Association des Maires d’Ile-de-France et Geoffroy DIDIER, Président de l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France ont tenu une réunion le lundi 11 décembre 2017 sur la thématique « Comment mobiliser les acteurs publics pour mieux lutter contre les marchands de sommeil en Ile-de-France ? ».

À la suite de cette réunion sur les marchands de sommeil, la Région Ile-de-France, l’Association des Maires d’Ile-de-France et l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France ont décidé de faire parvenir une lettre au Président de la République afin de l’interpeller sur les pratiques illégales qui fragilisent le tissu social de nombreux quartiers du territoire francilien.

Cette lettre conjointe a été cosignée tout d’abord par Bruno BESCHIZZA, Maire d’Aulnay-sous-Bois, Thierry MEIGNEN, Maire du Blanc-Mesnil, Xavier LEMOINE, Maire de Montfermeil et Philippe RIO, Maire de Grigny puis par la suite par une centaine d’autres Maires de la Région d’Ile-de-France.

En chiffres :
Le logement indigne représente 5% des résidences principales privées en Ile-de-France, soit 180 000 logements.
En Seine-Saint-Denis, une maison sur 100 a fait l’objet d’une division entre 2003 et 2013. Dans certaines communes, la division pavillonnaire peut représenter jusqu’à 40% de l’offre.
Les loyers pour ces logements atteignent des montants indécents : 650€/mois pour 15m2 à Pierrefitte-sur-Seine, 600€/mois pour 16m2 à Stains.
L’AMIF, la Région Ile-de-France et l’EPFI proposent également 12 recommandations visant à priver les marchands de sommeil de leurs ressources financières et demandent au Gouvernement de les intégrer dans son futur projet de loi sur le logement.

L’AMIF restera donc vigilante aux prochaines orientations données dans le cadre de la future loi sur le logement, sachant que les Maires d’Ile-de-France ont à cœur de lutter efficacement contre les marchands de sommeil.

Vous trouverez ici le communiqué de presse.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s